Le guide de votre bien-être à domicile

Méditation

Actualités

Des études cliniques ont confirmé les bienfaits de la méditation

Des chercheurs scientifiques, spécialisés sur le cerveau, se sont réunis avec des maîtres bouddhistes de méditation, dont le Dalaï Lama, lors d’un colloque intitulé Investigating the Mind, à l’Institut de Technologie, Boston, Massachusetts, Etats-Unis. Ils communiquaient pour la première fois les résultats d’études menées depuis plusieurs années sur la méditation, avec des méditants avérés bouddhistes, pour définir officiellement les bienfaits de la méditation et ses effets.
Dans une étude clinique, il faut donc :
-Les appareils servant à mesurer les effets de la méditation sur le corps. Ces mesures sont vérifiables par tous (vérification scientifique)
-Le positionnement de la personne elle-même qui médite : aucun scientifique ne peut parler du vécu de l’individu à sa place. Cela reste quelque chose de personnel. Mais si tout un groupe de méditants décrit un vécu similaire, il s’agit de vérification scientifique empirique.
La validation des effets d’une pratique ne peut donc avoir lieu que si ces deux plans sont respectés : les appareils de mesure doivent corroborer ce qui est affirmé. De même, les personnes vivant la pratique ou bénéficiant de la méditation doivent corroborer un mieux-être en se basant sur leur expérience directe : leur vécu.
Concernant la méditation tibétaine, de grands maîtres de méditation ou de grands méditants en lien avec le Dalaï Lama se sont prêtés au jeu des mesures des appareils pour observer les bienfaits de la méditation sur le corps et ses effets. Il faut savoir que ces personnes cumulent des milliers et milliers d’heures de méditation, ce qui permet des études et des résultats très poussés.
Il y a encore beaucoup de progrès à faire et des recherches continuent à être effectuées pour comprendre les liens entre la méditation et les effets observés sur le corps, et particulièrement :
-la production de certaines substances biochimiques du corps
-l’activité cérébrale qui « donne l’ordre » à l’organisme de produire ces substances.
Les études cliniques internationales jusqu’ici menées pour démontrer les bienfaits de la méditation ont porté sur des facteurs psychologiques, tels que l’anxiété, le stress, mais aussi des troubles plus sévères tels la dépression, voire même des troubles du comportement alimentaire, les addictions. D’autres études se penchent sur le vécu des personnes, comme le ressenti de la douleur. D’autres encore sur le corps : la pression artérielle, les cellules, les substances biochimiques, la plasticité neuronale.